Mais où est donc Heidelberg?

20161113_132711

 

Vous serez vite sous le charme de la vieille ville. On s’y promène dans des rues piétonnes bordées de belles maisons datées du 17 ieme siècle.

Heidelberg est blottie au pied des contreforts du massif de l’Odenwald, entre la vallée du Neckar et la plaine du Rhin. Des rues piétonnes longent la rivière Neckar, dominées par l’imposante façade en grès rose du château juché sur un pan de montagne.

Heidelberg est animée (avec 30 000 étudiants, ça aide). Vous aurez l’embarras du choix entre les cafés, les bars et les restaurants. Ceux ci, très animés, révèlent une créativité débordante dans leur design intérieur.

Dans l’un, vous déjeunerez au cœur d’une foret de bouleaux, dans l’autre dans un environnement  Art Déco. Le feu de cheminée dans   l’un des restaurants version chalet de montagne, l’hiver, réchauffera vos pieds glacés.

L’automne et l’hiver, il peut faire un froid de canard. En tant que canard, prenez de bonnes chaussettes chaudes et une peau d’ours pour vous tenir chaud.

Cette ville bouillonnante de vie aura vite fait de vous apprivoiser.

Comptez une journée de visite, en prenant votre temps.

Un peu d’histoire

Heidelberg sort de l’ombre de l’histoire grâce à son université, fondée en 1386.

Les comtes palatins, au 12 ieme siècle, étaient nommés par les empereurs germaniques pour rendre la justice à leur nom. Le titre disparut ensuite mais resta attaché à la région.

Au 14 ieme siècle, les comtes palatins deviennent Princes Électeurs et souverains de l’électorat Palatin. Ils partagent, comme les souverains de Brandebourg et de Saxe, et les archevêques de Trêves, Mayence et Colonne, le privilège d’élire l’empereur.

Heidelberg a été un des centres de la réforme protestante. Luther y séjourna en 1518. C était le siège du prince Palatin, un des sept grands princes électeurs du Saint Empire Germanique.

La Palatine, chroniqueuse de la cour de Louis XIV

En 1671, dans l’espoir de maintenir la paix et d’étendre son influence, l’électeur et prince calviniste Charles Louis (1632-1680) donne sa fille, Elisabeth Charlotte de Bavière, à la cour de France.

« Liselotte » ou La Palatine, devient alors la seconde épouse de Philippe d’Orléans, alias Monsieur, frère de Louis XIV . « Madame » est connue pour son franc parler et sa liberté esprit.  Et quel franc parler!

Sa correspondance haute en couleurs, pleine d’humour, décrivait les mœurs et la vie quotidienne à la cour de Louis XIV.  Entre autres, Elle désignait Madame de Maintenon, comme « l’ordure du roi ». Vous l’avez compris, elle détestait la maîtresse officielle du souverain.

« Madame Europe » doit son surnom à sa correspondance  très abondante (environ 90 000 lettres) destinée aux cours royales européennes.

Son témoignage est d’or. Une telle personnalité devait valoir la peine d’être connue, puisque demeurée insoumise aux influences et aux  intrigues  de la cour.

Lorsque le frère de La Palatine meurt sans héritier direct, Louis XIV revendique alors le palatinat. Il déclenche alors  la guerre de la ligue d’Augsbourg, ou guerre d’Orléans qui dure de 1688 à 1697.

Heidelberg et le château sont totalement dévastés en 1693. La ville sera alors reconstruite dans un style baroque.

Les princes électeurs abandonneront le château.

Dès 1803, Heidelberg renaît de ses cendres. Son université retrouve son prestige.

Le haut lieu du romantisme

La cité devient « la ville du romantisme ». Les ruines du château attirent les  écrivains et poètes. Toute une génération dite de « romantiques » fut séduite par la vieille ville, la nature, les fameuses ruines du château et l’intensité de la vie intellectuelle due à l’université.

Goethe, les frères Grimm et séjournèrent en ville et Turner en fera une peinture.

De nos jours, l’activité d’Heidelberg s’articule autour  de la recherche scientifique et de l’université.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s