Idées pour voir une Hong Kong authentique (1)

  CHI LIN  BUDDHIST NUNNERY

 

chi-lin-nunnery

Situé à proximité du MTR Diamond Hill, vous pourrez vous y rendre après votre visite de Wang Tai Sin.

Voici un autre endroit qui vous offrira un ilot de calme, d’espace, à l’écart de la frénésie de Kowloon.

Ici, tout est serein. De beaux édifices à l’architecture simple, en bois sombre, peu de visiteurs, des jardins aux bassins de lotus…. Ca coupe un peu du monde extérieur.

Ces édifices bâtis originellement en 1934 furent rénovés en  1998. La configuration des lieux évoque l’harmonie de l’homme avec la nature.

Vous ferez abstraction des tours voisines.

C’est un de mes temples préférés.

chi-lin-nunnery2

Il constitue un « ilot »  presque arrêté dans le temps. On s’y sent bien. Les bougainvilliers  et les banzais dans le jardin donnent envie de se poser  un moment. Ca fait du bien!

Ce temple, dédié au Bouddha Sakyamuni, est fréquenté par les nonnes offrant des fruits et du riz au Bouddha aux arhats. Ces derniers sont délivrés du cycle des réincarnations.

Temple des dix mille bouddhas.

(Nouveaux territoires, MTR Shatin, Exit B)

montee-du-monastere-des-mille-bouddhas
Vous serez accompagnés dans votre ascension par des arhats, des bouddhistes libérés de leur cycle de réincarnation.

C’est un temple tout à fait original. Vous grimpez vers lui accompagné de statues dorées d’arhats, toutes arborant différentes effigies. Ils ne vous remarqueront pas, ils font leur business. C’est un site unique, à l’écart des sentiers battus.

430 marches  à  gravir, 5 temples, 4 pavillons, une pagode et 20 mn de grimpette pour y accéder. 12 800 bouddhas vous attendent, les uns le long des marches, les autre dominant  une belle vue sur Shatin et une partie des Nouveaux Territoires. Allez- y le matin, vous dégoulinerez moins.

Attention aux singes, que vous croiserez éventuellement et qui peuvent etre agressifs. Fuyez les comme la peste!!

Des moines qui n’en sont pas, mais des escrocs sortis tout droit de Chine populaire peuvent essayer de vous soulager de quelques sesterces.

A bon entendeur, salut! Il n’y a pas de moines résidant au monastère .

 

dsc01558

L’histoire raconte qu’un moine bouddhiste Yuet Kai, fit édifier le temple en 1951.

dsc01555

monastere-des-dix-mille-bouddhas

Ils sont très occupés!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s