Mes six écrivains-voyageurs préférés: à lire avant de partir ou en voyage les doigts de pieds en éventail.

« N’ayez jamais peur de la vie, n’ayez jamais peur de l’aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d’autres espaces, d’autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroit ».

Henri de Montfreid.

Quoi de plus beau comme hymne au voyage de la part de cet aventurier, devenu ensuite écrivain?

 Des romans ouvrant sur le monde

Vous lisez un roman, l’histoire se déroule dans un pays du bout -ou pas- du monde.

Vous refermez le livre en vous disant: ce pays me fait délirer.

Vous foncez vers une bibliothèque pour en savoir plus sur le pays, faites un blietzgried vers un restaurant spécialisé dans la gastronomie locale. Vous vous jetez au cou des ressortissants du dit pays qui se baladent dans le vôtre…

Vous essayez de baragouiner la langue, vous vous dandinez sur la musique, vous prenez des informations auprès des indigènes déracinés et personnes qui ont le bonheur d’être déjà allés sur cette terre rêvée.

Bref vous faites une boulimie exotique.

Il est temps d’y aller!

Moi, ca m’était arrivé avec le Brésil, puis avec Hong-Kong, la Chine et l’Asie du Sud-Est, puis ensuite avec partout. C’est une drogue!

C’est souvent la lecture d’un livre que j’ai dévoré que me donne une furieuse envie de m’incarner en exploratrice.

Je vais donc vous suggérer quelques-uns de mes auteurs favoris.

Mes suggestions vous donneront peut-être de nouvelles idées de destinations.

Les lectures que je vais vous conseiller consistent en des reportages sur les pays à certaines époques ou des biographies d’aventuriers. Il s’agit aussi de récits de voyageurs contemporains ou de romans dont l’intrigue se déroule aux antipodes.

Avez vous aussi des livres à conseiller?

Je serais ravie de les lire et de les ajouter à ma bibliothèque.

Pourquoi j’ai choisi certains auteurs et pas d’autres.

Ce ne sont pas les écrivains-voyageurs qui manquent.

On veut toujours être le seul et unique explorateur partout.

Voir le monde ou être vu par le monde?

De nos jours, la logistique d’un voyage est plus simple à organiser qu’il y a deux siècles.

Le voyage est à la portée de « tout le monde. »

Il faut sortir de la « masse touristique ». C’est à celui qui ira dans le coin le plus éloigné, dans des conditions les plus originales et les plus ubuesques possibles.

Celui qui se considère comme un « aventurier »  veut se distinguer. Il le fait parfois aux détriments ou aux dépends de l’environnement humain ou naturel dans lequel il voyage.

Beaucoup d’auteurs tournent autour du monde.

Ils tournent aussi beaucoup autour de leur nombril.

Ils veulent que le monde les regarde voyager.

Pour moi cette attitude est l’antithèse du voyage. En route, il faut s’oublier. Savoir redevenir un enfant qui sait s’émerveiller de tout, et s’étonner de tout.

Mes auteurs préférés sont ceux qui ont l’humilité de s’effacer, de n’être plus qu’un regard. De ne jamais se mettre en scène.

« D’être modelé par le monde » comme le disait Nicolas Bouvier.

« On ne voyage pas pour se garnir d’exotisme et d’anecdotes comme un sapin de Noel, mais pour que la route vous plume, vous rince, vous essore, vous rince comme ces serviettes élimées par les lessives. » disait-il.

Moi, je suis d’accord. Allons-y!

Mes auteurs préférés

Une réflexion sur “Mes six écrivains-voyageurs préférés: à lire avant de partir ou en voyage les doigts de pieds en éventail.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s