Et pourquoi pas… Shanghai!

La Concession française

maison-concession-francaise

 

Plus encore que le Bund, c’est mon coin favori.

On l’appelle Fajujie en chinois. Ce morceau de territoire était sous l’administration française de 1849 à 1946.

En 1844, à la suite de la victoire des puissances étrangères contre la Chine lors de la première guerre de l’opium, un traité fut signé entre la France et les autorités chinoises.

Celui ci ouvrait la Chine au commerce international. Auparavant, seul le port de Canton était ouvert aux étrangers. Cinq villes sont ouvertes, dont Shanghai. Le premier consul de France débarque sur le Bund en 1848.

plan-concession-francaise-shanghai
plan de la concession française en 1930.

bucolique%20nanyang%20lu%20photo%20mer

La concession se résumait en un bout de terrain s’étirant entre les quais marécageux du Bund et la vieille ville fortifiée chinoise.  Elle connaîtra un très fort développement jusqu’aux années 1940.

Dans les années 1930, la concession est à son apogée. Elle compte  près de 500 000 habitants.

Ce quartier est toujours aussi apprécié des laowai, les étrangers.

On le comprend vite. Le quartier  est un véritable havre de paix, loin des artères survoltées. On tombe amoureux des lieux en déambulant dans ces petites ruelles, à l’ombre des platanes, importés de France.

Vous pourrez vous poser et déjeuner dans un des restaurants à l’occidentale qui rivalisent de charme. Les  Boutiques à l’occidentale, salons de thé, galeries d’art, vous attendent à chaque coin de rue.

Au début du siècle dernier les européens ont  emmené un morceau de leur terre natale dans leurs malles.

On se retrouve alors transposé en Europe. De superbes villas coloniales d’architecture occidentale, cernées de verdure sont arrêtées dans le temps.

Vous pourrez vous rendre au Fuxing Park et vous découvrirez de petites merveilles architecturales, comme la Ruijin Guest House, Cathay Mansion, l’ancienne résidence de Sun Yat Sen et de Zhou Enlai…

Les jardins Yu

yu-garden-le-jour

Au coeur de la vieille ville,  le jardin Yu  a été crée en au 16 ieme siècle. Restauré au milieu du 18 ieme siècle, le site recrée le monde en miniature.

Le jardin est concu pour etre propice à la méditation. Vous ne méditerez pas du tout si vous vous retrouvez coincé entre quelques groupes de touristes chinois un peu sonores.

Allez-y tot!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s