Le tour de l’Asie en cinq de mes livres préférés.

Japon

naufrages Akira yoshimura

Akira  Yoshimura

« Naufrage »   Ed. Actes sud 2004

C’est un roman magnifique qui se passe dans un Japon intemporel.

L’auteur s’inspire d’une légende. L’histoire raconte la vie d’un petit garçon de 9 ans, brutalement devenu chef de famille. Son père est parti travailler. Il a loué ses services pendant trois ans, dans un village lointain. Le garçon vit dans un village de pêcheurs au bord de la mer.

L’année est rythmée par les saisons, par la pêche des palourdes et des maquereaux. Le rougeoiement des feuilles à l’automne, annonce la saison des tempêtes. Alors le village entier se livre à une pratique loin d’être louable. Ils allument des feux, sur la plage, et prennent leur tour pour être surs que le foyer ne s éteigne pas.

C’est la saison des tempêtes. Les navires qui passent au large, pris dans les vents forts, croient voir en ces feux des lumières salvatrices. Si ils s’approchent de ces cotes, Ils viendront s’échouer sur les récifs. Ils n’échapperont pas au naufrage. Les villageois pourront ainsi s’emparer de la cargaison et échapper à la misère et à la famine, pour un temps du moins.

C’est un livre dur. Certaines scènes décrivant les conditions de vie des personnages sont si dures qu’elles en brisent le cœur.  Paradoxalement le livre fait rêver sur la beauté des paysages. On se prend à espérer, comme les villageois, que viendra enfin se briser le navire qui incarne une corne d’abondance. En effet, ces villageois se battent en permanence contre une misère noire. Tout n’ est que survie.

On imagine le vent hurler, le profil salvateur ou non des vaisseaux. On imagine la lumière d’un orage sur l’horizon marin. On se retrouve au cœur de ce  paysage sauvage et  montagneux du bout du monde.

On retient son souffle quand un enfant est malade. On imagine aussi le regard plein d’espoir de toute la communauté villageoise, postée sur la plage de galets lorsque qu’un bateau apparaît au loin. Elle rêve de s’endormir enfin un soir avec l’estomac plein. et une sécurité de quelques semaines.

Le livre est sombre, mais les scènes décrites sont superbes, et l »histoire vous emportera jusqu’à la fin du récit,  de tout cœur avec les personnages. Vous aimerez cette lecture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s