Samarcande sur la route de la Soie: une capitale de légende

Le Gour Emir

20180219_174258

« Le firmament viendrait-il à disparaître, cette coupole le remplacerait. »

20180219_17143020180219_173624

Ainsi s’exclamait un poète en découvrant la coupole du mausolée de Tamerlan.

Celui-ci surveilla le chantier de la construction du mausolée en 1404. Il avait décidé de reposer dans son dernier sommeil auprès de son petit fils. Le mausolée abrite les sépultures de ses descendants jusqu’à Ouloug Beg.

20180219_171610

Tamerlan mourut d’une pneumonie en route lors d’une campagne contre la Chine en 1405.

Il repose sous une dalle de jade vert sombre, auprès de ses fils, dans ce mausolée relativement simple.

Vous entendrez sans doute une prière fredonnée par des visiteurs ouzbeks et le gardien du site auprès des sépultures. Ils sont venus lui rendre un dernier hommage. Il reste une atmosphère de grande sérénité dans ces lieux.

 

20180219_172021
Le plafond de la coupole.

 

20180219_17194920180219_173802

20180219_175449
Place de Samarcande

L’histoire de Samarcande se décline à travers des monuments tous plus grandioses les uns que les autres.

Imaginez à quoi elle devait ressembler au temps de sa splendeur!

En route vers Boukhara, plus belle, encore…

DSCF1354

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s