Istanbul, entre Occident…

Mystère de l’Orient Express…

Ses voyageurs s’arrêtaient au Pera Palace, un palace mythique. Agatha Christie, Atatürk et bon nombre de monarque y sont descendus. Avant la rénovation de l’hotel, nous étions dans la chambre de Greta Garbo. Les murs conservaient son souvenir. Les chambres meublées de  grandes armoires, décorées de  vieilles photos, et aux immenses baignoires à pied cachées par un paravent faisaient remonter le temps.   Chaque chambre était baptisée du nom de la célébrité qui l’avait occupée. Depuis, l’hôtel a été rénové.  Rendez lui visite, les salons sont superbes, et le hall fascinant.

20150925_202329

Nous avons loué un appartement qui ressemble à la fois à une  cave et une grotte. C’est aussi une passoire sonore. Une amie, n’en pouvant plus, téléphone à 3h du matin à notre tenancier pour savoir si notre logement surplombe une boite.  Ce sont les voisins du dessous en plein exercice de capharnaüm sonore.

En voyage, armez vous au minimum de trois éléments: des boules Quies, de l’aspirine, et du malox  contre les brulures d’estomac.. La base du quit de survie.

Nous sommes au bas de la tour Galata. Le quartier ne manque pas d’animation à tout heure du jour et de la nuit. Turcs en plein remake de « la fureur de vivre » appuyés sur leur Harley Davidson, torrents ininterrompus de touristes occidentaux et orientaux.

En effet, nous sommes en pleine fete de l’Aïd. La population touristique a doublé: les Turcs provinciaux et les touristes de tout le Moyen-Orient se sont donnés rendez vous à Istanbul.

20150925_184504

Dans la lumière du soleil couchant, au bord de la Corne d’Or, on se fond dans la foule des visiteurs orientaux.  Ici, on peut manger du poisson grillé, partir en bateau admirer Istanbul depuis la mer, regarder les pécheurs.. ou se laisser emporter par la foule.

Beyoglu regorge de restaurants. Nous avons jeté notre prédilection sur « les roofs tops ». Ces restaurants en terrasse sur les toits offrent une vue spectaculaire sur le Bosphore, Sultanahmet et la mer de Marmara. Nous formons un groupe de six amies, six « faibles femmes ». Un serveur joue aux jolis cœurs de pacotille, un autre nous prend pour des andouilles.. Nous avions commandé un bouteille de vin moyen de gamme, sur notre addition, il nous compte le prix d’un grand cru millésimé 1924.

Ah! les femmes n’ont qu’un seul neurone, c’est bien connu. A nous six, ca ne faisait que six neurones, et encore… Mazette!

20150925_203147

Amis lecteurs, loin de moi l’idée de vous noyer dans les mots.  Istanbul est une ville si riche que la  suite de la description de cette ville délirante fera l’objet d’un article suivant!

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s