Hong Kong sous le signe du singe d

Quelques directives..

Ce jour ci, ne faites pas le ménage, ca éloigne la chance,  ne jurez pas, ne dites pas du mal des autres – au moins pendant trois jours- et ne vous lavez pas les cheveux, pendant trois jours non plus.

Le lendemain, le plus tôt possible- toujours pour mettre la chance de son coté-, on se rend au temple et sur la tombe des ancêtres. Idéalement, il faut être le premier à planter son bâton d’encens dans le brule parfum du temple.

Rendez-vous dans un temple à l’heure d’affluence. C’est un brouillard d’encens, et on se sent presque dans une autre dimension. Le matin, on « salue l’année » en rendant visite aux personnes les plus importantes de sa famille, (grands parents et supérieurs hiérarchiques). On porte du rouge, signe de bonheur, et des vêtements neufs. Enfin, le deuxième jour, les femmes mariées rendent visite à leur famille.

Au retour au bureau, on distribue les Lai See, les fameuses enveloppes rouges. Quand je n’étais pas mariée, mes collègues  défilaient dans mon bureau pour m’apporter chacun leur enveloppe en me souhaitant « prospérité et fortune » ‘Kung Het Fat Choi ». Bien sur, on ne l’ouvre pas sous leur nez, pour ne pas perdre la face.

On y glisse de petites coupures de billets neufs. Avant les festivités, des queues  se forment devant les banques pour faire le plein.  Il faut éviter des billets au montant comportant le chiffre quatre! Ce caractère, si en chinois, représente un pendu, la mort.  C’est pour cela que vous ne verrez pas, à Hong Kong, des immeubles comportant un quatrième étage.

Les supérieurs hiérarchiques distribuent les enveloppes  à leur subalterne, ou les personnes mariées aux célibataires. En famille, les ainés en donnent aux plus jeunes, aux enfants, ou les jeunes professionnels à leurs parents.

Je ne suis pas devenue milliardaire grace aux lai see, mais ca fait du bien de faire partie de l’évènement!

Donc, célibataire, officiellement du moins, sans esclaves,  je n’en distribuais pas  Je faisais  le compte de mes billets verts tout neufs. Le lai see (hongbao en mandarin) apporte la prospérité pour celui qui la donne ou celui qui la reçoit

Le Bonheur est arrivé!

Si vous voulez lire un bon livre sur Hong Kong, je vous conseille Hong Kong et Macao de Joseph Kessel:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s