Une journée à Macao

Visiter

Une page d’histoire

Comptoir commercial portugais des le 16 es, Macao relia  l’Europe, la Chine et le Japon: le commerce connut son apogée entre le 17 et le 18 es. En 1887, le traité sino-portugais de Pékin reconnait officiellement l’appartenance de l’ile au Portugal. Le 20 Décembre 1999, Macao revint dans le giron chinois, sous le terme de « Région Administrative Spéciale, à l’image de Hong Kong.

« A Ma Gao » signifiait la baie de A Ma en cantonais. En en mandarin « Aomen » signifiant la « porte de la baie », désignait la partie de la baie où les portugais reçurent des autorités chinoises l’autorisation de  s’installer en 1586.

 Premières Impressions

En mer, la première vision de Macao surprend. On aperçoit vaguement ce qui ressemble au Potala tibétain.. voisin d’ un Colisée en carton pate… Mais où est-on donc?

Le « fisherman wharf » sorte de parc d’attractions ultra kitch montrant les divers monuments  du monde voisine le port… ..

Macao ne se résume pourtant pas à un univers de carton pate surmonté de gratte ciel rivalisant entre eux par leur architecture futuriste! Il suffit d’un ciel voilé et une navigation sur les eaux brunâtres du delta de la rivière des perles pour dégonfler l’enthousiasme de quelques uns. N’ayez crainte, sortez de votre bateau, faites abstraction des  monuments en plastique et continuez.

Le Largo Senado

P1000191
Largo do Senado

 

C’est ici que bat le cœur de Macao, ici que commence son histoire…

Certes,  ces magnifiques anciens bâtiments sont parfois dominés par des Titans modernes de verre et d’acier  s’élevant en arrière plan. Souvent, ils apparaissent comme  écrasés par les velléités d’un urbanisme galopant frénétique version asiatique. Vous pouvez être déçu par un anachronisme urbain: ici une maison coloniale, puis des immeubles chinois aux fenêtres à barreaux sans charme…

Tout va bien, ces demeures qui font tant rêver sur un temps révolu resteront.

Le site est classé au patrimoine de l’humanité par l’Unesco. il faut faire abstraction des grattes ciels des casinos et hôtels voisins, de ce mariage pas toujours harmonieux entre une architecture d’hier et d’après demain,  ultra moderniste.

 

SUR LE TERRAIN

Démarrez votre visite ici, le matin, pour éviter les masses.

P1000043

église Sao Agostinho

Cette place, est cernée des villas coloniales jaunes d’or et d’églises baroques, toutes plus belles les unes que les autres.

Le Leal Senado « Senat royal » ramène tout droit au  Portugal, doté de murs blancs ornés d’azulejos,  ces beaux carreaux en faience bleue. On le nomma ainsi car le Sénat refusa de reconnaitre l’autorité espagnole. Le pays occupa le territoire pendant 60 ans au 18 es. Il fut – et demeure – la première chambre municipale de Macao

La place est cernée par l’église Sao Domingo, bâtie au 17 es; la casa da Misericordia fondee en 1576 était censé fonder plus anciennes cliniques sur le modèle occidental

P1000183

Le Largo do Senado est entouré de belles églises baroques et de bâtiments coloniaux qui font rever sur le Macao d’antan.

L église Sao Agostino date de 1587 et on y fonda le premier journal portugais sur sol chinois.  Vous verrez également le théâtre  de Dom Pedro V,  et l’église Sao Lorenco datés du 19 es.

Au début du Leal Senado, visitez la casa de Penhores tradicional. Fondée en 1917, cette maison de prets sur gages appartenait à un riche marchant chinois.

L’église de Sao Paolo ne conserve que sa façade fantôme, le reste ayant été détruit par un incendie en 1835. Quel dommage! Batie entre 1602 et 1637, cette église nommée « Mater Dei » était côtoyée  de la première université occidentale. Elle constituait le quartier général des missionnaires occidentaux en Asie. On est un peu frustrés de ne voir que la façade, (mais pourquoi n’ont ils pas restauré le reste???) On a néanmoins une vague idée de la splendeur de l’édifice originel.

En grimpant, vous déboucherez sur la « Fortaleza do monte« , cette forteresse, batie par les jésuites au 18 es, offre une vue intéressante sur Macao. Il abrite le musée de Macao qui relate l’histoire du territoire.

Parfums de Chine…P1000139

 

Explorez le temple Ama, en bas de la Colina da Barra. Ce temple est dédié à A Ma, déesse de la mer, connue sous le nom de Tin Hau à Hong Kong.  Cette divinité traditionelle chinoise est particulièrement honorée dans le sud de la Chine. On dit que l’édifice était contemporain de l’arrivée des Portugais en 1564. Il aurait été bâti par des marins et des pécheurs. P1000133 Ce  temple, considéré comme le symbole de la culture chinoise à Macao, mêle le bouddhisme, le taoïsme, et le confucianisme, et diverses croyances populaires.

En  face, de l’autre coté de la place, ce passionnant musée maritime, fut conçut en hommage aux explorateurs. Il relate l’histoire des voyages des marins au fil des siècles.  Son architecture évoque l’architecture d’un bateau ancré dans le port intérieur. Il est édifié à l’endroit même où les Portugais auraient débarque pour la première fois sur cette terre.

Une réflexion sur “Une journée à Macao

  1. Bonsoir Marie-Laure, j’ai été amenée sur votre blog par un message de vous sur le forum de routard.com concernant Macao puisque je dois prochainement aller pour la première fois à Macao. J’ai tellement aimé votre article que j’ai trouvé clair, bien écrit et donnant beaucoup d’informations qui me seront utiles. Du coup, j’inscris votre blog parmi mes favoris pour pouvoir y revenir de temps à autre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s