Chine: Yangshuo vue du ciel…

… et de la Terre.

C’est un des plus beaux endroits de Chine. Plus encore quand on l’admire du haut d’une Montgolfière!

P1000356

 

Pourquoi Yangshuo?

La campagne environnante du village de  Yangshuo,  voisin de Guilin, dans la province du Guanxi, Sud-Est Chinois,  révèle des panoramas d’une beauté à couper le souffle.

C’est l’histoire de la rivière Li,  (Lijiang) qui  se promène dans la campagne chinoise. Elle peint des calligraphies bien à  elle  au milieu des rizières.  Cette rivière les trace le long des pains karstiques.

Histoires

C’est l’histoire d’un Immortel, qui prit pitié des hommes vivant sur une région menacée d’être inondée par la mer. Un cataclysme s’annonçait. Afin de pallier à cette catastrophe, le géant décida d’utiliser des collines, disséminées plus au nord. Il les transforma en chèvres noires qu’il achemina à Guilin et Yangshuo.

A l’arrivée de ces animaux, un énorme vent s’éleva. Chaque chèvre retrouva sa forme originelle. Les collines déplacées firent office de barrage naturel.  La région et ses habitants furent ainsi épargnés des inondations.

La Terre raconte aussi son histoire.  Il y a des millions d’années, la mer recouvrait cette région. Elle laissa une épaisse couche de sédimentations. Elle se retira enfin,  laissant une couche calcaire façonnée par les mouvements de la couche terrestre, sculptée en plateaux et vallées.

« Les chèvres montagnes » virent le  jour grâce à l’érosion et les pluies tropicales. Le  temps, quand à lui, sculpta l’ensemble…

Impressions

Ces pains de sucre, pas  brésiliens ici, mais chinois, se déclinent à l’infini sur l’eau.

A l’écart de la frénésie touristique du village, vous retrouverez la Chine traditionnelle. Le long des rizières, la rivière Li croise des paysans tirant des buffles, longe des villages chinois à l’architecture ancienne, s’inspirant de la dynastie Ming. Ici,  vous serez loin de l’hystérie collective citadine, le temps de reprendre votre souffle.

On a envie, juste un temps, d’y poser ses valises, de peindre le paysage, de l’écrire, de le graver dans la pierre et à tout jamais dans sa mémoire.

On aimerait s’oublier, au cœur des pains de sucre, qui dessinent un horizon dentelé sur le ciel.

On aimerait se fondre dans l’ambiance en  glissant sur l’eau tout  en se laissant bercer par le chant du clapotis de la rame de son embarcation. Dans un paysage féérique, on l’impression que le temps s’arrête, loin de la fureur moderniste ambiante.

Sculptés par la mer, les pluies tropicales et la fuite du temps, les pains de sucre ont des silhouettes qui laissent libre place à l’ imaginaire.

Dans la Chine Antique, elles  inspirèrent les lettrés. Ils y voyaient le profil d’un dragon, d’un cheval, d’une pousse de bambou…

Il faut espérer que ca restera comme ca encore un moment, vu que les frénésies business- béton- clowneries touristiques ont jeté leur dévolu dans le coin. En clair, le rouleau compresseur du béton et de l’urbanisme s’avance…

Comme le dit un ami résidant à Yangshuo ils ne vont pas raser les montagnes! Il suffit de s’éloigner et la magie environnante  s’opérera toujours.

Je vais vous emmener survoler cette terre bénie des dieux chinois.

Quelques conseils sont toujours bons à prendre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s