Chamonix: ski sous un ciel détraqué

 Argentière

 

20170302_112953
En redescendant d’Argentière.  Aujourd’hui il a neigé, nous avons eu ensuite quelques rayons de soleil. Une heure plus tard la pluie est revenue, puis la neige. Et pourquoi pas un typhon pendant qu’on y est?.

Le parking de Lognan, en bas des pistes, est un bon indicateur météo. Si les voitures font des piles, sur la route, sous la route, à coté de la route, en travers, ou au milieu…

 

C’est qu’il va faire beau toute la journée.

Le parking est vide? Toutes les remontées sont fermées.

Les Grands-Montets, berceau de pistes et hors pistes idylliques, ferment en premier.

 

20170303_105531
En haut des Grands-Montets, sur le Point de Vue.

 

Seules, stoïques, les bleues en contrebas, ou la piste de la Pierre à Ric restent ouvertes.

En effet un vent allant parfois à 100 km/h enveloppe les sommets. Il  fait du tricot avec les câbles des œufs et des télésièges. Alors la station s’arrête de respirer et envoie balader tout skieur; on ferme tout.

C’est le seul moment où vous les verrez au ralenti.

Rien à regretter cependant, à moins d’être un stakhanoviste de la descente.

Skier sous un ciel gris plomb agrémenté d’une pluie ou d’une neige battante, dans un temps blanc? Bof! Une visibilité de 0,1 mm? Encore plus bof!

Allez patiner!! ou faire du yoga ou de la méditation, pour la détente. D’ailleurs…

Le ski est il un sport détendant?

En période de vacances scolaires, pour le ski de pistes, je ne suis pas sure.

En général, les voitures sont arrivées, à la queue leu leu, avant même l’ouverture des pistes, à 8h 30. Leur propriétaires, l’air chauffé à blanc, en jaillissent. Ils sont armés jusqu’aux dents de leur skis, chaussures, casques, sacs à dos, parfois baudriers, piolets, et tout le matos nécessaire au ski de randonnée. La tension monte au fil des minutes. On pourrait confondre leurs skis avec des étendards.

Mais qu’est-ce qui les fait courir?

En route vers les remontées mécaniques, si vous êtes devant quelqu’un, vous entendrez forcément un bruit du style:

 » Paf paf paf  gnonc gnonc gnonc ou cruic cruic cruic. »

Inutile de vous retourner. C’est un skieur qui se prend pour un cheval de course et tient absolument à vous coiffer au poteau. Le bruit dépend de la corpulence de celui-ci et de sa vitesse de croisière.

Faites un test. Accélérez, il accélèrera aussi. Si vous augmentez le rythme pour avoir un résultat plausible, vous vous retrouverez en train de courir avec le même skieur à vos trousses.

Vu de l’extérieur, ca peut paraître bizarre.

Votre poursuivant ne veut pas vous attraper, il veut juste arriver avant vous.

Soyez heureux, grâce à lui, vous avez gagné une minute.

Emporté par la foule…

Gardez votre casque sur la tête, ca peut être très utile aussi même quand vous n’avez pas vos skis aux pieds. Ca peut carrément être indispensable dans la foule pressée qui vous emmène vers les œufs, er vous porte presque, à l’intérieur même de ces remontées mécaniques.

D’ailleurs parfois, juste avant de rentrer dans un œuf ou une benne, vous vous déplacerez presque en lévitation.

 Sur les pistes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s