Dans le Sahara algérien. En route vers…

Ghardaïa!

Mais d’abord…

Avez-vous déjà pensé à voyager en Algérie?

Ceci est une carte de l’Algérie, vous vous en doutez, mais parfois elle se prend pour un fantôme ou carte invisible. Comme tout fantôme digne de ce nom, elle n’apparait pas.  Espérons qu’elle aura fini son voyage etcarte de l Algerie business mystique quand vous lirez cet article.

Après y avoir habité trois ans, j’ai exploré le pays « à droite, gauche » comme on dit. J’en ai conclu ceci: Allez-y!

Vous y découvrirez des merveilles. Il y en a pour tous les gouts.

Des sites à ne pas rater

Qu’il s’agisse de villes, de paysages, du désert, de sites archéologiques -déserts aussi- et donc rien que pour vous, grandioses…

En ce moment, des pays orientaux et nord africains très touristiques autrefois, sont devenus « hors limites ». Maintenant, seules la voix du sang et des armes résonnent.

Elles hurlent, plutôt. Si fort que tous ceux qui le peuvent fuient. Alors, les histoires de tourisme…

Terminé, donc, les voyages en Irak, en Syrie, en Lybie…

Dans cette partie du monde qu’est ce que le visiteur puisse encore admirer?  Entres autres, l’Algérie.

Je vous emmène donc à…

Ghardaïa.

Photos ML 491

Son nom chante comme le sirocco, ce vent du sud qui semble sorti tout droit d’un brasier.

C’est un joyau dans le Sahara, à 600 km d’Alger.

Ghardaïa se blottit dans région saharienne du Mzab. Des vallées se déclinent autour de l’oued du même nom. Celui-ci s’étire sur un plateau s’élevant à 500 m d’altitude.

Un « désert dans le désert »

Photos ML 521

On appelle la région « Chebka » « le réseau. Des terres stériles, caillouteuses, courent vers l’horizon pour ne jamais s’arrêter. L’eau est rare. 48  degrés en été, de 1 à 25 degrés en hiver.

Ici, c’est la loi du désert. Rien n’attend l’homme.

On arrive dans un de ces bouts du monde, loin des frénésies citadines. Dans cette nature si hostile, on se sent tout petit.

L’homme est venu. Il s’est adapté.

Trois couleurs prédominent: l’ocre, le bleu du ciel, et le vert de la palmeraie.

C’est une ville caméléon, couleur de désert.  Elle est  belle dans sa simplicité.

Ghardaïa est fascinante. Elle reflète la capacité de l’homme à s’adapter, par son ingéniosité, à une nature qui ne voulait pas de lui. Il s’est adapté, non imposé, à cet environnement hostile.

Au départ d’Alger, sautez dans un avion et allez admirer ses splendeurs. Car Ghardaïa est unique.

Conseil:

Prenez un guide, vous apprendrez beaucoup.

Photos ML 487

Comme toujours, à Rome, « faites comme les Romains ». Comme partout ailleurs, respectez les cultures et traditions!

Soyez caméléons vous aussi!

Photos ML 470

Le site est classé au patrimoine mondial. Heureux soient ceux qui travaillent à l’Unesco en charge de répertorier les merveilles du monde!

Explorer les ksours

Publicités

2 réflexions sur “Dans le Sahara algérien. En route vers…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s