From Bugatti,with love…

 

DSC00188 Tous au salon de l’auto de Genève!.

Cette superbe Bugatti s’envole à 500kms/h…Elle est la voiture la plus rapide du monde.

Voulez vous voir la sœurette de la voiture de Batman  ?  les collections de James Bond? ou les actrices roulantes du film « Mission Impossible »? Ou encore les voitures les plus rapides du monde? les futurs prototypes du 24 ème siècle?  Ce sont des merveilles de design–quasi volantes-sorties d’une autre planète ou plutôt des cerveaux géniaux d’une tribu de super designers et de super ingénieurs.

Rendez vous donc au salon de l’auto international de Genève, à Palexpo, du 3 au 13 mars 2016. Si vous le ratez cette année, que nenni, celui-ci a lieu tous les ans à la même époque.

Une grand-messe

Gare  ferroviaire de Bale,  Suisse, 6h45 du matin.  Le train est pris d’assaut…. par des cohortes de passagers masculins. La  foule est dense, et d’autres passagères n’arrivent même pas à ouvrir leur ordinateur portable! Les passagers sont aussi excités que les supporters du Paris Saint-Germain, mais ce ne sont pas des supporters de foot!  Où vont-ils donc?

Au salon de l’automobile de Genève!!

DSC00195Cette semaine,  la ville s’arrête de respirer. Les voitures aussi, d’ailleurs, comme j’en ai fait l’expérience. Si les chevaux de pure race à quatre roues se pavanent au salon, les mules, ânes et chevaux de selle normaux, ou légèrement plus racés,  à quatre roues aussi, tirant  leur carriole, sont quand à eux bloqués dehors. Forcément, on compte 700,000 visiteurs chaque année.

En me dirigeant vers Palexpo, conduisant mon cheval-carriole motorisé, nous voici donc bloqués – presque- en sortant de la maison. Bus, super tankers version camions, toutes sortes de véhicules, bloqués sur une voie, dans les deux sens, en route vers Palexpo, le parc des expositions genevois.  C’est le Grand Raout automobile genevois et tout le monde y va!

Essayons d’y aller, tout de même, me dis-je, ca « a l’air d’avancer ». Soyons positifs. En roulant progressivement vers le centre névralgique, à 100 m du salon, j’aperçus un long sillage de feux rouges. C’était les feux  arrière des centaines de voitures devant moi arrêtées, essayant de rentrer dans les entrailles de la terre dans l’espoir de trouver une place où garer leur charrettes.

« Cette fois, je jette le gant »! me dis-je, l’exploration sera pour une autre fois. Je m’extirpais de la masse et croisais dans la foulée les hordes de visiteurs, se massant, pour prendre leur billet,  sur une queue longue d’une bonne centaine de mètres. Une nouvelle politique s’impose, donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s