Voyage en Asie du Sud-Est: en route vers les palaces mythiques

THAILANDE

Bangkok

Vous trouverez des informations pratiques sur Bangkok dans mon article

https://genevetrotter.com/2016/03/24/bangkokvue-du-chao-phraya/

Le Mandarin Oriental

corporate-bangkok-historic-exterior

On le nomme « l’Oriental » tout simplement. Il a un peu changé depuis l’ouverture de ses portes, à la fin du dix-neuvième siècle.

oriental hotel Bangkok 2

Celui-ci est un également un hôtel légendaire. Amis voyageurs, si vous n’ y êtes pas résidants, montrez pate blanche!

On vous reperera vite.En effet si vous tentez  d’entrer en flips flops ou en shorts, un cerbère vous en interdira l’accès. Si vous entrez malgré tout, on vous prendra en chasse!

Tenez vous le pour dit:

Oubliez votre allure de backpacker suintant de sueur et vos savates qui ont battu le pavé siamois toute la journée….

Le trou à rats est sorti de sa chrysalide; il est devenu un palace. Les visiteurs à l’allure négligée ne sont pas les bienvenus. Le palace veut des visiteurs clinquants, ou au moins propres, comme lui.

A l’origine, l’hôtel fut fondé dans les années 1850 pour permettre aux marins d’avoir un pied à terre. Le royaume siamois s’ouvrait alors au commerce international.

Entièrement rénové et ouvert officiellement en 1887, l’hôtel disposait d’équipements « high tech ».  Le roi du Siam seul pouvait clamer qu’il avait les mêmes!

On construisit un étage supérieur – inexistant alors ailleurs-une  salle de billard, une salle réservée aux femmes, un bar de 50 places.

‘The Author’s wing » installée dans la maison coloniale constitue le dernier morceau du bâtiment originel. On a construit plus tard le bâtiment moderne, dans les années 1950, le Garden Wing, où vous serez installé.

author wing

Les clients y découvrirent alors les fonctionnalités d’un élément dernier cri: un ascenseur!

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un portefeuille extraordinairement bien garni vous pourrez choisir une suite dans le bâtiment colonial.

Il  en reste encore quatre absolument somptueuses, qui portent le nom de personnages illustres, les écrivains Graham Greene, Joseph Conrad, Noel Coward…

Bangkok oriental hotel

 

L’hôtel reçut donc lui aussi donc ses célébrités.  Il avait déjà des clients grognons.

En 1923, Somerset Maugham -encore lui-se plaignait de l’insalubrité de l’hôtel, des moustiques, de la chaleur…

Sirotez  ce que vous voulez sur la terrasse du restaurant au bord du Chao Phraya.  Observez le traffic fluvial. Des barges à riz, les « long tails » les coquilles de noix des hôtels, ou les bateaux « bus »  Chao Praya se croisent sans fin.

C’est le moment d’étendre vos jambes et de regarder les feux du couchant sur le fleuve.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s