Des clés pour vivre une expatriation exceptionnelle

C’est un saut vers l’inconnu total!

Vous ressassez  cette nouvelle en vous disant:

« Je ne parle pas la langue du pays, je ne connais personne, je ne connais rien à ce pays.  Et qu’est ce que je vais faire? et ma carrière? »

Une bouffée d’angoisse vous prend! En plus…

Vous allez devenir une femme  (ou époux) d’expat!!

D’abord, il y a quelque chose qui ne va pas du tout avec ces termes. « femme d’expat. »

Il s’en dégage une connotation de passivité qui ne vous correspond pas, mais alors pas du tout.

Rejoindre ces femmes oisives qui passent leurs journées avec leurs doigts de pieds en éventail au bord de la piscine du club privé local?

Noyées dans un océan de gossips toutes la journée du fond de leur bulle dorée?

Ceci donne lieu à réflexion. Ceci dit, ce sera peut être vous l’expat, suivie par votre cher et tendre. Celui-ci mettra ses doigts de pied en éventail.

J’ai rencontré un couple d’ambassadeurs toujours en vadrouille.(forcément). Quand l’un était nommé quelque part dans le monde, l’autre se mettait en disponibilité et le suivait. Chacun son tour.

On croise aussi des executive women de choc suivies par leurs époux. J’ai connu un couple dont l’un était médecin urgentiste pour le compte d’une ONG. Il partait en mission de temps à autre autour du monde. Le reste du temps, il remplissait, tout à fait épanoui, son rôle de mari d’expat.

 Expatriée, puis femme d’expatriée.

Quand à moi, j’ai sauté dans un avion en vol pour Hong-Kong, m’expatriant moi-même. Je suis partie à la chasse à un job. Huit ans plus tard, je ramenais un panel d’expériences professionnelles très enrichissantes.

Quoi d’autre? sur le plan personnel, je ramenais quelque chose d’intéressant aussi en guise de souvenir: mon époux actuel.

Lequel me demanda, quelques temps plus tard… Devinez!

« Ca te dirait de partir à…

… Alger pour y habiter? »

Moi: « Ah?!  Euh… »

Lisez donc un extrait de mon expérience de femme d’expat dans  mon article:

genevetrotter.com/2016/11/17/tribulations-dune-femme-dexpat/

Inutile de vous dire qu’entre être expat et femme d’expat ce n’est pas du tout la même chose.

J’ai donc fait ces expériences. Après Alger, ce fut Genève, aux antipodes de l’Algérie. Deux pays à l’opposé l’un de l’autre dans bien des domaines.

Si vous êtes surtout aux prises à la question: » mais que diable vais je faire là bas? »

(Avouons le: ce fut ma première réaction. L’Algérie ne correspondait pas du tout avec mon expérience professionnelle).

Suivez mes conseils de terrain!

Reprenons l’expression ultra bateau d’humour au cinquantième degré: ca va bien se passer, plus que bien, d’ailleurs.

Des clés pour s’adapter sur une terre inconnue  de vous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s