Des clés pour vivre une expatriation exceptionnelle

Vous êtes venu(e) pour découvrir le pays, n’est-il pas?

P1140293

Vous pouvez vite sortir du milieu expat dès que vous vous sentez plus à l’aise.

 Faites travailler vos neurones! Apprenez la langue du pays.

Inscrivez vous à un cours de langues. Les habitants seront ravis de voir que vous faites l’effort de baragouiner leur langue. En classe, vous rencontrerez des gens plus ouverts sur la culture locale.

A Hong-Kong, je voulais perfectionner mon mandarin, j’ai rencontré lors de cours, d’excellents amis taiwanais et hong-kongais.

A Alger, mon mari s’est mis à l’arabe.

Il  se retrouva vite en plein couac. Français de son état, on lui répondait toujours en Français. Ce n’était pourtant pas faute de faire de  multiples tentatives épiques pour se lancer dans un conversation à bâtons rompus en arabe. Zut!

J’ai donc mis de coté l’arabe et me suis inscrite à l’institut Cervantès, pour perfectionner mon espagnol.  J’étais la seule en cours avec des Algériens. On a crée des liens.

 Montez votre business!

Et pourquoi pas?

Il suffit d’un ordinateur, on est tous connectés.

(Sauf si vous êtes peut-être expatriés dans le désert du Taklamakan).

Créez votre business et entreprise en ligne. Ou une entreprise sur place…

 Proposez vos services à une organisation caritative ou à une ONG.

Aller sur le terrain, un peu hors sentiers battus, donne une vraie idée du pays.  Vous rendez service, vous découvrez des gens du coin, et un pays authentique, loin de la bulle des expatriés.

Trouvez un job!

Certaines épouses n’ont parfois pas le droit de travailler. Si c’est votre cas, relisez les paragraphes ci-dessus!

Sinon, contactez le poste d’expansion économique de l’ambassade ou le consulat de France. N’oubliez pas les cabinets de chasseurs de têtes.

Vous pouvez aussi trouver un job en lisant les petites annonces du journal local. Parlez- en autour de vous.  (retour à la case associations)

Ou contactez les entreprises en direct.

Il est parfois difficile d’obtenir un visa de travail sur place, mais pas impossible. L’entreprise peut vous sponsoriser si elle a vraiment besoin de vous.

Une expérience professionnelle sur place est unique.

Faites du sport

Dans un club local. Je montais à cheval dans un cercle hippique avec une amie, dans les environs d’Alger. Allez-savoir pourquoi, il n’y avait que des étalons.

Les juments? Inexistantes. Ca devait manquer aux étalons aussi, vu qu’ils avaient tendance à vouloir se saillir les uns et les autres, peu importe si le cavalier était en selle ou non.

Nous faisions aussi de la plongée dans un club local.  Après en avoir testé plusieurs, on s’est régalés.  Là aussi, on est enfin en contact avec des Algériens.

Dernière suggestion

Offrez vous des petits weeks-ends en famille ou « week-ends filles » dans un coin de votre nouveau pays.

Rien de tel que de sortir de votre nouveau vulgus!

J’aurais des dizaines d’autres conseils à vous donner, chaque expérience est unique.

L’expatriation est une vraie chance pour voir le monde, il faut en profiter.

A vous de jouer!

Le monde est à vous.

DSCN6623

 

P1140324

 

DSCN6648

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s