Un voyage unique: Bornéo, plongée dans la jungle.

Bornéo, Malaisie.

Si on vous dit Bornéo?

A quoi pensez-vous? Jungle, bout du monde?

Avez-vous pensé à l’explorer?

C’est un voyage unique, exceptionnel.

Si vous aimez vous balader sous l’Equateur, dans cette nature tropicale exubérante, encore vierge. -ou presque-. Un conseil:

Allez-y!!!

L’île de Bornéo se divise entre la Malaisie,  et le sultanat de Brunei au nord, et l’Indonésie au Sud.

La partie malaise rassemble les régions de Saba, à l’est, et le Sarawak, à l’ouest. La province de Kalimantan, au sud, appartient à l’Indonésie.

Si vous êtes, comme moi, une passionnée de jungle type Amazonie brésilienne, vous serez bien avisé(e) de choisir un trek dans la partie Malaise de Bornéo.

Vue du ciel, la jungle de Bornéo parait déjà bien endommagée. Elle est, comme tant d’autres endroits de la planète, victime de la déforestation. C’est bien pire à Kalimantan en Indonésie.

data=xlAAbYnNq_xS7aspae_jIUXyb55R67Js-Teczcarte de Bornéo

Pourquoi Bornéo?

L’ile vous permettra  de faire un voyage où vous vous sentirez encore comme un(e) aventurier(e).

…ou presque, la bas, dans un coin du monde exceptionnel.

On ne parle pas tellement de Bornéo. Dans mon imaginaire, je l’imaginais encore comme  une terre indomptée. Bon, ca dépend de la où on va.

Je vous emmène explorer la partie malaise de l’Île.

Ce nom fait rêver, bout du monde du bout du monde.

Loin des horizons lisses de Genève, me revoilà sur mon terrain d’action: les Tropiques!

Nous avions décollé de Kuala Lumpur dans la nuit, en route vers Kota Kinabalu, capitale de l’état de Sabah.

Trois heures de vol au delà de la mer de Java.

Kota Kinabalu

Vues du ciel, les flammes des puis de pétrole  se reflètent sur l’eau.

Kota Kinabalu, ex Jesselton anglaise, n’en finit plus de se repenser…

On la nomma « Api » d’après le nom d’ une rivière voisine, selon la langue locale Hakka.

Kota Kinabalu signifierait aussi « sous le cocotier ».

Ils sont encore là, mais laisse place progressivement à de plus en plus de béton. La ville dresse ses nouveaux gratte-ciels et leurs échafaudages un à un au bord de la mer de Chine du Sud.

KK, de son petit nom, reste une porte ouverte à tous les voyages.

Sujette aux influences des visiteurs étrangers à travers l’histoire, elle écoute battre le cœur malais, chinois, européen. Vu de la mer, le mont  Kinabalu, demeure des dieux, protège l’île.

Après quelques jours de  plongées au large à la rencontre de requins baleines qui n’avaient pas compris ni la date, ni l’heure de notre rendez- vous, nous avons sauté dans un petit coucou. Mas Wing, s’apelle le petit avion, avec un nom pareil, on peut partir n’importe où.

Exploration de la foret tropicale de Bornéo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s